Communiqués / 1 janvier 2018 / / Communiqué de presse de Marine Le Pen, député du Pas-de-Calais, Présidente du Front National

Agression d’une policière à Champigny : l’urgence d’une réforme de la légitime défense des forces de l’ordre !

Communiqué de presse de Marine Le Pen, député du Pas-de-Calais, Présidente du Front National

Cette nuit, une soirée organisée à Champigny-sur-Marne (94) a dégénéré en véritable émeute urbaine. Des vidéos diffusées sur internet montrent une centaine d’individus, dont certains armés, renversant des voitures et s’en prenant au mobilier urbain.

Plus grave encore, une vidéo montre l’agression d’une policière, au sol, isolée, par une quinzaine de voyous, la lynchant à coups de pied sans la moindre hésitation.Les cris de cette femme glacent le sang…

Ces scènes d’une rare violence viennent rappeler que perdure et s’amplifie dans notre pays, à côte de la menace terroriste, une insécurité confinant parfois à la guérilla urbaine.

Il est du devoir du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb de réagir avec toute la force qui s’impose à cette ignoble agression :
– En mettant tous les moyens en œuvre (y compris en offrant une récompense) pour identifier et interpeller les barbares s’en étant pris à cette policière, et en s’assurant que la justice passe.
– En instaurant la présomption de légitime défense pour l’ensemble des forces de l’ordre.

Cette mesure, que je défendais dans mon projet présidentiel et que nos parlementaires ont défendue dans la mandature précédente, est réclamée depuis longtemps par les policiers. L’ancien ministre Bernard Cazeneuve avait fait une inflexion dans ce sens, sans jamais aller jusqu’au bout.
Il s’agit désormais, tant face au terrorisme que face à l’ultra-violence, de réformer le cadre de la légitime défense des policiers : quand ils sont agressés, quand leur vie peut être menacée, ils doivent savoir que la République et la justice seront de leur côté. Seule une modification législative peut leur garantir.

Dans les jours à venir, le groupe des députés du Front National fera des propositions dans ce sens.

ziarulviior.ro

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Sunt milioane de probleme economice si sociale , pentru combaterea saraciei lucie, saraciei curata-marginalizare este rezultatul excluziunii sociale ce sunt promovate la periferia Societatii civile. Justitaia sa fie buna trebuie sa fie corecta. Politicii publice durabile si structurale ,pentru modernizarea cailor ferate, ar trebuie sa fie unele dintre obiectivele tuturor guvernelor politice. Nu sunt de loc reforme pentru ocupare :crearea de locuri de munca, flexibilizarea pietei muncii, facilitati si scutieri fiscale acolo unde este cazul pentru angajatori. Democratia are nevoie insa de mecanisme speciale prin care sa se poata „certifica” legitimitatea. Statul de drept nu poate sa fie fara respectarea drepturile omului si cele globale. Incalcarea drepturilor la locuire in institutii fundamentale, pentru grupuri marginalizate nu ofera justitiei sociala. Drepturile omului sunt inalienabile, adica nu pot fi instrainate .Nicio persoana fizica si juridica nu poate incalca drepturile omului deoarece sunt expresia obligatiile fundamentale prevazute in drepturile sale sunt legitime de nicio persoana nu are dreptul sa priveze pe cineva de drepturi. Din partea drepturilor omului pretinde ca nicio persoana sa nu fie mai presus de lege. Comunitatea drepturile omului prevede pacea, securitate sociala, promovarea si modernizarea sistemului de valori si democratie. Protectia si dezvoltarea economica si sociala formulate de libertatea presei de orice entitate sociala. Sistemul juridic din Romania are nevoie sa fie un regim al valorilor si legile sunt respectate in raport cu toti cetatenii. Sunt multe de facut si nu se face nimic!